En guise d'instants de la semaine, j'ai eu envie d'écrire un  petit article en vous racontant comment j'arrivais à trouver le temps de coudre et de tricoter. Je pense que 99% des gens qui ont une passion chrono-phage se posent la question. Où est ce que je mets ma passion/drogue dans mon emploi du temps moderne?  Ces dernières semaines on m'a souvent posé la question. Tout d'abord je ne suis pas Super Woman (je pense avant tout qu'elle n'existe pas). La couture et le tricot se font forcément au détriment d'autres choses. Mais j'ai peut être quelques astuces dans mon quotidien pour pouvoir m'organiser en fonction de mes envies, et non pas de mettre en pratique mes envies lorsque j'ai un peu de temps. 

Entre les enfants, le travail, le ménage, les courses, les activités des enfants, la préparation des repas,  la couture, le tricot, la lecture, les amis,  l'Hooooommmme comment je fais? 

Ben il faut quand même avouer qu'il y a des choses là dedans que je ne fais pas du tout, ou que je fais à certaines périodes, de temps à autre mais pas toutes les semaines. Rassurez vous je n'abandonne pas mes enfants sur les marches de L'Eglise une semaine sur deux. 

1. Mon travail. D'abord j'ai une chance inouïe, j'adore mon boulot et le cadre qui l'entoure est relativement souple. Je sais que ce n'est pas dû à tout le monde. Petite je voulais être vétérinaire, j'adorais aussi les arbres, les oiseaux et les fleurs. Mon parcours d'études et les aléas de la vie beaucoup, ont fait que j'ai choisi à un moment donné d'arrêter mon cursus en Biologie en Licence et de suivre ensuite et de façon complémentaire une licence professionnelle " médiation scientifique et éducation à l'environnement". Je crois que c'est une des meilleurs décisions que j'ai pu prendre, même si sur le coup je m'en rendais pas bien compte. Aujourd'hui, je bosse dans un jardin, et mon métier s'oriente vers le jeune public. Et j'adore ça. Par exemple, avec les enfants du jardin, en plus de voir tous les jours des plantes extraordinaires et de les faire découvrir,  je fais des Dionnées ( plantes carnivores)  en Origami, c'est un exemple mais y'a pire dans le boulot !  Aimer son taff, c'est aussi rentrer la tête sereine, vide des problèmes du boulot ( parce que y'en a, le boulot dans une institution et un service public, ce n'est pas tout rose non plus, loin de là en fait, contrairement aux idées reçues. Je ne vous raconte pas la rigidité du système parfois ! ) et pouvoir se concentrer librement sur sa vie de femme, de maman, de couturière. L'Homme appelle ça être fonctionnaire. L'Homme est entrepreneur, nous avons donc parfois certaines discussions animées mais je suis certaine aussi que nos différences professionnelles sont un véritable atout dans notre vie de couple... et de parents. 

travail

Instants captés au jardin, pendant les ateliers " oh, les beaux champignons" et " RDV en forêt tropicale". 

Mon travail que j'aime me permet donc de pouvoir sereinement me consacrer à autre chose, et en plus, même si je passe toutes mes vacances scolaires ( hormis le mois d'Août et Noël) au boulot, très tôt le matin et tard le soir, même si je suis obligée de m'organiser pour toujours faire garder les enfants pendant les dites vacances, le revers de la médaille c'est que je peux parfois, hors vacances scolaires et grosse période de rush  prendre un demi ( voir un entier)  après midi sans problème et donc passer facilement 2h derrière ma machine. 

Je suis même intimement persuadée que mon boulot fait partie d'un véritable équilibre et que sans lui, je serais beaucoup moins créative. Je n'ai pas envie du tout d'un 80% et je l'assume très bien. ( Ca  veut pas dire qu'un jour j'en aurais pas besoin ou envie... hein? Je me laisse le droit de revenir sur mes principes...! Et ça ne veut pas dire non plus que je dénigre ceux  qui le font ! ) 

2.Je ne fais pas les courses. Et l'Homme non plus. Vous allez me dire elle affabule, comment elle nourrit sa famille? Je réctifie :  je ne fais  : " presque" pas les courses. 

Une fois par mois, je passe 10 min sur le site de Cora Drive, où je rempli mon panier virtuel de produits simples de bases, ça ressemble à ça :  4 livres de beurre salé ( oui, moi et mes marmots ( L'Homme n'en mange pas) , on est des maboules, on mange beaucoup troooop de beurre !!) , petits suisses nature, 4 packs de lait, 4 paquets de farine, 2 tablettes de chocolat noir, pâtes, riz, biscottes,  lessive, pastilles lave vaisselle, camembert, Tartare, Gruyère râpé, crème fraîche, café, chocolat, moutarde.  Et je crois que plus ou moins un certain delta de sel, poivre, huile et vinaigre, brosse à dents et coton-tiges ça s'arrête là. Sisi, je vous jure. Et on tient un mois. 

Je prends environ 7 min pour récupérer mes courses à la borne de ce même Cora Drive ( le plus long est d'insérer le bon de commande dans le bon sens dans la machine : )) , et je ne mets plus mon nez ni même l'arrière de ma voiture au supermarché du mois. Résultat 17 min par mois pour faire les courses ça libère du temps pour autre chose !  

2.1 Parce que récupérer son panier une fois par semaine au camion de la super gentille dame le tout à la gare en descendant du train c'est pas vraiment faire les courses. Non? Je descendrais quand même du train si elle était pas là, je ne perds donc pas mon temps. Merci " Avec TER Alsace et les paniers fraîcheur, bienvenue au potager" ! Comme dit leur slogan " les courses, pas la course " ! Les légumes du dit panier  sont issus de l’agriculture locale durable et vendus directement par le producteur. Ce service favorise le commerce de proximité, c'est très important pour moi,  et réduit le transport de marchandises. Je trouve ahurissant d'acheter des choux Bruxelles ou des carottes venant de Tunisie alors que les producteurs alsaciens en font.  Je trouve tout aussi dingue d'acheter des tomates à 4, 95 euros le kilo en plein mois de février, le panier suit la saisonnalité et les produits locaux, et j'aime ce principe. Je mange du choux, des pommes de terre, des navets et des carottes en hiver, et des courgettes et des tomates ( farçiiiiieees c'est mon plat préféré !) en été.  Je ne choisi pas mes légumes, et j'adore que la dame le fasse à ma place, au moins je me demande jamais ce que je vais manger, et ça ne parait pas, mais c'est un vrai gain de temps, je ne passe pas mon dimanche soir à faire une liste de menus, je vois bien le Jeudi ce que j'ai dans mon panier ! 

panier

 

 

Fond de mon panier de la semaine, et potiron d'Automne dernier :) 

2.2 Parce que aller chez mon boucher le samedi matin, pendant l'entrainement de Hand de Louis, c'est pas vraiment faire les courses. Non? Mon boucher je l'adore. Il s'appelle Eugène, ça lui va comme un gant, et "il a de bons produits ou il a pas ! "C'est ce qu'il me dit et c'est vrai. En me calant sur le panier récupéré le jeudi, en 20 min je règle les questions des choux Bruxelles avec des cuisses de Canard, du bon cochon pour la choucroute, et quelques grillades pour les salades et les betteraves. Je prends aussi les oeufs ici, venant d'une ferme de ma région. C'est le plaisir du boucher hebdomadaire, Clem' "reçoit un morceau de Saucisse " ( en Alsace c'est traditionnelle, j'ai mis du temps à me faire à l'idée que mes enfants ingurgitent 5 cm de saucisse à 11H mais maintenant c'est bon, par contre difficile pour eux de comprendre que dans le Poitou, le boucher il donne pas de saucisse ! ) et moi j'en profite pour apprendre deux ou trois mots de dialecte, dans 10 ans peut être je pourrais faire une phrase? :) Et contrairement à ce qu'on me dit souvent, ça ne coûte pas plus cher chez le boucher qu'au Super U. Le boeuf reste le boeuf, à 2 euros près au kilo c'est le même prix, ça reste donc exceptionnel, quit' à en manger pas souvent, autant qu'il soit bon et bien maturé !    

2.3 Parce que passer 1 fois par semaine au " Naturalia" à 200 m du Jardin Botanique (où je travaille) ou sur le chemin de la gare chez L'Epicier turc où les fruits sont délicieux  c'est pas vraiment faire les courses? Ca prend 5 min, montre en main. 

2.4 Parce que s'arrêter à la boulang' en rentrant de la gare, acheter 2 banettes 1900 et croquer le quignon sur le chemin, avant de récupérer les mouflets, c'est pas vraiment faire les courses. non? 

Du coup si on résume, je dois passer 2h par mois à faire les courses. C'est presque pas les faire Non? Et ça libère plein de temps pour tricoter le samedi, le soir entre 17H30 et 18H avant de chercher les enfants ;) 

3. Le ménage. Et bien je l'assume complètement, je ne passe pas ma vie avec chiffon et un fer à repasser dans les mains. Chez moi on peut sans problème trouver une paire de chaussettes, un tube de lessive, mon sac à main et un oignon au même endroit, le tout sur la table de la cuisine, sans que ça me dérange plus que ça, au moins pendant un moment. Ainsi que plein de poussière au dessus de la bibliothèque du Suédois, je fais 1, 52 m , je ne la voit pas, je n'y peux rien ! :) 

3.1Selon un bon précepte de Maminée ( mon arrière grand mère ) qui disait " Déplacer la poussière? Pour quoi faire? Je préfère faire des mots croisés et de la couture" je fais pareil. Le ménage je le fais lorsque j'atteints mes limites et pas au fur et à mesure, et pour autant, je culpabilise plus. La vaisselle traîne, le linge s'empile, mais je vis. Et j'ai le temps pour mes envies, ça compense largement. J'attends pour m'y mettre hyyyyper vite et de façon hyyyper éfficace un gros orage ( j'ai une peur bleue de l'orage et faire le ménage est la seule chose qui réussisse un temps soit peu à me détendre),  un gros stress ( même principe que l'orage, le stress déclenche chez moi une énorme frénésie de ménage ) ou un gros câlin ( là, je ne me l'explique toujours pas ... :)) Finalement tout ceci étant assez fréquent, le ménage est quand même ( presque)  fait ! 

3.2. Pour le linge, soyons clair, j'ai un sèche linge, mais j'y passe  les choses " fragiles" que durant 5 min, j'étends ensuite dans la salle jeux/chambre d'amis/ dépotoir à linge, et soyons clair aussi le linge s'empile sur le clic-clac d'amis jusqu'à ce qu'il y ai un orage, un calin,un stress ou de la visite. Je ne repasse pas, ou plutôt je repasse que ce qui le nécéssite de façon" minute". 5 min de repassage 3 fois par semaine, au lieu de 3h le mercredi soir devant la télé, ça laisse les 3h pour le tricot ou la couture ! 

couture

Lequel j'ai utilisé pour me faire un sac ? ...hum, et instants de coupe de mon Anémone " classique". 

4. Les enfants. Lorsque je suis au travail, les enfants sont à l'école ou chez Marie-Jean, notre super assistante maternelle. Ensuite en parallèle de mon bazar ménager, je suis et je l'assume presque militaire, en tous cas psychorigide avec la temporalité et les enfants. Le soir à 18h30, on est tous en Pyj' ( bon moi je suis en leggings/ t-shirt/ cape alpaga/voilette :)). Ouais c'est comme ça. On dine tôt. Vu qu'on mange tous bien le midi, le repas du soir est plus simple et quasi végétarien. On adore les pâtes ( au beurre hum....!) et les oeufs à la coque ! La soupe de légumes et les yaourts de ma yaourtière en hiver. Les salades de légumes crus en été. A 19h15 on a fini de dîner, et ça laisse jusqu'à 20H/20H15 pour jouer, colorier,  chanter les comptines, raconter l'histoire. 

Après 20H15, ma troisième journée commence, et ma première soirée aussi, souvent couture : décalquage, coupe, parfois tricot quand il y a un truc qui m'intéresse genre Apocalypse et Top Chef  en ce moment ou le village français à l'automne ! 

5. L'Homme. C'est l'homme de ma vie au véritable sens du terme et jamais maintenant je n'imagine ou n'imaginerais mon quotidien sans lui.L'Homme est entrepreneur et  travaille beaucoup, beaucoup, y compris le soir et y compris le we. C'est souvent contraignant. Mais ça a l'avantage de sublimer beaucoup de moments passés ensemble (le mercredi soir de 22h à minuit devant " la parenthèse" ou notre resto trimestriel en tête à tête) , et aussi  de me laisser aussi beaucoup de soirées/ samedi ou dimanche aprèm de couture et de tricot pendant la sieste puis les jeux. 

6. Les repas. Je cuisine le we, les légumes et la viande. Rapide le samedi midi, plus long le dimanche midi. En hiver je fais une soupe pour la semaine, en été, je fais des salades minutes pour le soir. En début de semaine, L'Homme et moi pouvons tranquillement nous emmener nos repas au boulot. Avec ma super Yaourtière, 2 min chrono pour fabriquer 7 yaourts, deux fois par semaine : 14 yaourts/ 4 min !  

Pour les gâteaux, c'est une de nos activités avec les enfants.  Le dimanche soir,  c'est toujours toujours crêpes party et c'est L'Homme qui prépare la pâte avec les enfants puis qui les fait sauter pendant que nous, nous faisons les andouilles dans le bain ! (Mes crêpes sont dégueus !) Moi je fais soit une gougère soit des madeleines ou muffins avec les enfants, en général le mardi soir. 

gateaux

Muffins au Nutella et préparation de la Gougère !

 

 

7. Mes copines, mes copains, nos amis... Les sorties. Nous avons beaucoup de nos amis avec enfants qui ont aussi un quotidien bien chargé et organisé. Pour ceux là et aussi pour les autres qui sont logés à la même enseigne,  on se voit durant quelques we mémorables de préférence autour d'un barbecue ou d'un truc à base de charcuterie, pomme de terre, vin et fromage ! Pour mes copines, parfois le midi quand j'ai du temps, on partage un déjeuner ensemble.J'ai "mes 3 jours de filles" en Janvier et Août avec Claire et les vraies vacances pour revoir les ami(e)s qui sont vraiment loin.  Souvent, pendant les vacances scolaires après mes grosses journées d'anim', je sors. Comme avant. Enfin presque. Je sors soit au resto avec mes copines, soit boire des bières et fumer des clopes.( Ce qui ne ressemble en rien à ma cigarette du soir sur mon balcon... ).  J'ai une voix de Roger et l'impression d'avoir pris une grosse cuite alors qu'en fait j'ai bu 2 pintes ( mais bien descendu la moitié d'un paquet de clopes !)  et suis rentrée à 23h, mais ça me fait jusqu'aux vacances suivantes ! En dehors de ça, je sors peu. Je ne vais jamais en ville le samedi après midi, je vais au ciné 4 fois par an ( dont deux fois dans un cadre de boulot), et je connais 2 bars et 4 restos de ma région depuis 6 ans que je vis ici ou presque. Lors des we chez Mamie on profite tous du jardin et des joies du jardinage, l'Homme au potager, moi aux fleurs ! Parfois s'ajoute la sortie piscine aux beaux jours avec Louis, le dimanche matin ;) 

Au final ce peu de sorties, me laisse du temps pour coudre et tricoter. ( CQFD) 

8. La couture, le tricot. Parce qu'il faut s'organiser quand même dans les projets. J'ai un petit carnet dans lequel je note les envies, les besoins, pour les enfants, pour moi.( Bizarrement ce plaisir reste très auto centrée et très égoïste, j'ai un mal fou à "faire" pour d'autres que moi et mes enfants. Vous souffrez du même mal? )  Et ensuite je fais un peu le tri. Ok, Louis a besoin d'une veste de demi saison, mais bon je peux en avoir une pendant les soldes flottantes chez Okaidi à 30 euros, est ce que vraiment le temps consacré et les matériaux achetés valent le coup ?Sachant que celle d'Okaidi en Jeans vraiment petit mec elle est top? Par contre, un beau gilet, pour l'été qui fonctionnera aussi à la rentrée ( et me laissera donc un peu plus de temps pour le finir huhu) ça oui, je le tricote. 

Je fais pareil pour moi. Faire 3 robes? Non. Tu en as déjà cousu pleins l'année passée, tu les portes, c'est bien mais là ce serait plutôt l'occasion d'un faire qu'une mais de faire des jupes, des petits hauts,  et des accessoires, changer de sac à main ... etc... 

Après je furète pour les matériaux. Bon quasi 80% du fil à tricoter provient de La Droguerie. Je suis toujours heureuse de découvrir de nouvelles chouettes matières ailleurs, mais je dois avoir deux neurones qui ne peuvent que fonctionner ensemble quand je pense tricot qui sont " fil à tricoter et Droguerie" ! Pour le tissu, je tâtonne , je furète, d'abord autour de moi, à Strasbourg. Puis, si je trouve pas, je pousse un peu plus loin, mais je n'aime pas pousser sur le net. J'ai fait quelques commandes l'an dernier sur cousette.com, j'ai adoré la qualité du service et de la marchandise, mais je n'ai pas récidivé ( pour le moment !)  cette année. Il me manque un petit quelque chose dans le toucher, le relationnel avec un vendeur ou une vendeuse.  J'ai adoré ma virée parisienne qui m'a permis de rapporter du tissu à moindre coût, je pense la renouveler tous les ans en Septembre. Une chose est sûre je n'achète jamais de tissu, sans projet derrière. Ce qui ne veut pas dire que je craque jamais, mais si je craque j'imagine instantanément un projet, qui pourra évoluer voir changer bien sûr mais toujours un projet. Jamais un " beau tissu" sans rien derrière. Je n'achète donc ma mercerie qu'au fur et à mesure de la création de mes projets. Je n'ai pas de stocks de rubans, de fils, de fermetures éclair.  

Pour la mercerie justement, après avoir fait quelques infidélités parfois à la mercerie du Bain aux Plantes et à la Droguerie, elles restent mes enseignes de choix, je ne suis jamais déçue du rendu et de la qualité, pas de mauvaises surprises, des copines et des commerçants sympas, je me pose plus de questions, j'y vais les yeux fermés. 

Après pour l'organisation concrète, j'ai ma table de couture/bureau qui est dans notre chambre avec machine à coudre et surjeteuse cote à cote et un chaise à roulette pour passer facilement de l'une à l'autre. Je peux décalquer, couper pendant toute une soirée sans problème sur la table de salle à manger, par contre je couds en général en première partie de soirée en semaine, et le samedi et le dimanche aprèm pendant la sieste. Passé 22h, je commence à faire n'importe quoi, donc en général, j'arrête et je fais quelques rangs de tricot avec mon plaid flocon de neige et maintenant mon super saaaaaccc  sur le canap'. J'essaye d'alterner les longs projets et les petits pour éviter d' avoir envie de brûler ma machine à coudre après 3 manteaux en laine avec doublure ou de briser mes aiguilles à tricoter après un châle en dentelle avec 266 mailles et un motif sur 21 rangs :) Un sac, un bonnet, ou une trousse, des fois, c'est bien ! 

9.  Le blog : Je fais les photos des projets le dimanche matin, et écris mes articles le dimanche aprem, entre la sieste et/(ou en surveillant) le bain des enfants. Je les programme donc souvent. J'en profite en général pour voir tout ce que j'ai loupé à mes pauses de midi où je passe environ 20 min à visiter les blogs et autres T&N et Pinterest. 

bain

Essayage du masque de natation dans le bain, un dimanche soir ! 

 

10. Le train : C'est un véritable moment important pour moi. Comme je vous le disais ici, j'y tricote souvent. J'y passe aussi du temps à rêver, écouter ma vieille variété française ( dans un seul écouteur l'autre étant cassé !)  à laisser mon imagination vagabonder, à  voir évoluer mes projets mentalement, à lire les explications d'un modèle ( je le photocopie et le glisse dans mon sac pour pas me traîner le Burda pendant toute la semaine, même si c'est pas bien car ça fait du gâchi de papier) ou une fiche tricot. Beaucoup de projets naissent et parfois meurent aussitôt lors de mes trajets quotidiens ! J'en profite aussi pour lire. Chose que j'essaye aussi de faire avant de dormir en tentant de me coucher 20 min plus tôt.

Mais aussi et surtout banalement comme tout le monde, je n'arrive pas à faire tout ce que je pourrais et ai envie de faire ! J'ai des doutes, des crises existentielles sur ma passion que constitue le coté créatif du tricot et de la couture. Je m'autoflagelle parfois en voyant le temps passé sur Pinterest à glaner l'inspiration, ou sur la nécessité de continuer à coudre,tricoter et bloguer plutôt que de faire autre chose de plus " utile".

Mais tant que l'équilibre de ma vie et mes petites astuces fonctionneront, tant que j'arriverai  à reprendre mes esprits après mes crises existentielles face aux loisirs créatifs, tant que j'aurais l'envie de coudre, tricoter et de venir écrire Chez Hector et Célestine je continuerai, j'espère, à alimenter ce petit coin de mon jardin !  

signature