J'ai toujours eu une admiration voir une fascination pour les marinières. 

Les marinières des héros de mes livres : de Marius et  de Yann ( Pêcheur d'Islande). Celle de Picasso photographié par Doisneau. 

Celles des vrais marins ou des autochtones que j'observais du coin de l'oeil quand jétais adolescente et que  nous allions en vacances en Bretagne. 

Celles de Nico aussi, qui en portait très souvent. 

Celles de mes camarades étudiants quand j'étudiais ( enfin quand j'étais à la fac hein ? ;)) en  Bretagne. 

J'aime tout autant celles que je tricote pour les bébés ou celles qu'elle tricote si précisément. 

Ce n'est pourtant que une ou deux couleurs et parfois des rayures...c'est presque un cliché, tout le monde aime les marinières ! M'en fiche j'adore les clichés ! 

C'est en voyant celle d'Aline ( qui est d'ailleurs une de mes lectures tricot favorites... !)  que j'ai eu le déclic pour me tricoter la mienne. Ma marinière de cet été, et peut être des suivants aussi ;) 

mariniere-1-

 

Marinière réalisée d'après le modèle n°25

Catalogue " Amoureux de la maille" ( N°104)  de Phildar, Eté 2014. 

Taille 38/40

Coton Aviso Outremer et Ecru, Phildar. 

Aiguilles 4,5, 5 et 5,5. 

 

C'est la couleur Outremer qui m'a donné en premier lieu envie. Puis le modèle. Je dois avouer que pour une fois, me laisser séduire par un modèle de l'été en cours ( et pas celui de 2006 comme d'habitude) me plaisait. De plus, ce petit modèle que j'avais vu suite à un défi Phildar, n'était pas en reste en terme d'éloges. Enfin, pour changer de mes lavallières et blouses rétros il était bien non, ce petit nouveau ? 

Un soir, en sortant du boulot, je me suis dit qu'il n'y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d'avis et je suis allée dans la boutique Phildar avec enthousiasme. J'allais quérir, attention, du fil à tricoter... avec de l'acrylique dedans et en plus faire une infidélité à ma conscience qui ne peut qu'associer " tricot et La Droguerie"  ! Ahhhh... ! Mon âme tricotesque n'avait alors plus la moindre chance de salut pour éviter le purgatoir ! 

J'ai touché, tâté, et retaté les précieuses pelotes pendant au moins 15 min sous l'oeil assez dubitatif de la vendeuse. Je me demandais si je les achetais toutes d'un coup, ou si je prenais juste une pelote pour faire un essai pour voir si cela me plairait. 

Et puis flûte... Je n'ai pas pu résister ni être raisonnable, le petit ange du 100% coton faisait pâle figure à coté du bleu outremer... j'ai direct acheté 10 pelotes, 8 outremer, et 2 écrus. 

Mais quel plaisir ! 

Le fil Aviso monte tout seul, tout doux et bien rond ! C'est le tricot parfait du train ! C'était aussi le tricot parfait du moment, au milieu des mois les plus chargés au boulot en terme d'animations, je n'ai pas envie le matin ou le soir de me casser le nez sur des schémas de torsades ou des jetés ! Et puis la simplicité tricotesque est tout aussi savoureuse que sa complexité ! 

marinière-2-

J'ai changé le point de riz initial en jersey tout simple pour pouvoir réaliser les rayures. 

J'ai également cintré un tant soit peu en effectuant des diminutions puis des augmentations de part et d'autre de la taille. Sinon, comme d'habitude l'effet " loose cool" voulu du modèle se serait sur mes formes et ma taille transformé en désormais  célèbre " effet tonneau". 

J'ai également réalisé du coup les bordures en point mousse tout en gardant le point de riz pour les manches et le petit revers ! 

Ce petit pull rapide à réaliser, et simple n'est cependant pas ennuyant, loin de là. J'aime le détail des cotes et de l'encolure à crue. 

Et qui l'eut cru? J'aime même les emmanchures toutes droites ! Un comble ! Désormais, en plus je pense de retricoter de l'Aviso, je ne serais plus jamais à l'abri de rien concernant une infidélité tricotesque ;) 

En terme de quantité de fil utilisé, je n'ai finalement utilisé que 1 pelote d'écru mais 9 d'outremer. 

Un petit bémol, ce fil est très épais, et je ne pourrais porter la dite marinière que lors des journées plus fraîches d'été, ou quand il pleut. Heureusement que je vais en vacances à l'ouest et que je ne reste pas en Alsace, la pauvre se serait vu passer l'été dans le placard ! 

mariniere-4-

 

Je profite également de vous montrer les détails de la dite encolure et des manches, pour couper court à une certaine imagination. Non ce n'est pas l'Homme parfait qui me prend en photo. Voici mes complices : ma table à repasser, elle aussi à toutes rayures,  et mes livres. Je ne vous explique par le cirque quand je déplace tout ce foutoir dans le salon, et que je cantonne durant 15 min ma famille sur le canap' ! On voit un petit pied qui dépasse et même Célestine ( à qui ce blog doit une partie de son nom) abandonnée par terre par Clémentine. 

mariniere-3-

 

Et parce que en ce moment, je n'ai plus toute ma tête quant à l'Origami , on part en bâteau ? :) 

signature