Lorsque je tricotais le pull de " l'attente" les après-midi de canicule  j'ai beaucoup regardé " le coeur des hommes".

Le 1, le 2, le 3, je les aime tous. Daroussin, Marc Lavoine ou Darmon, ces hommes et leurs coeurs accompagnent très souvent mes soirées tricots. Je rigole, je m'attendris, je vibre, bref je vis.

Vu que c'était un peu la "jungle" intérieure en ce début d'été, je suis arrivée à cette petite question, initiée par Manu dans le tome 1 du fameux film : " qu'est que je ferais si j'étais moins c...?". ( Au lieu de me demander si" j'avalais ou si j'avalais pas"...) 

Revoyez ou voyez l'extrait, cela fait du bien ! 

Parmi toutes les réponses qui s'offraient à moi, je me suis dit que j'allais très sérieusement me rebouger la carcasse et me remettre au sport. Dès le lendemain je suis donc allée courir. J'ai souffert comme une bête en courant bien que cela m'ait quand même fait du bien. Je suis allée nager à la piscine, j'ai cogité au moins autant que l'ingénieur qui venait d'inventer le presse purée électrique et je me suis dit que certes l'eau détendait mais si c'était pour ne pas pouvoir faire " vraiment le vide", cela allait vite m'opresser. ( et me presser !) 

Nous sommes arrivés sur Noirmoutier. Un matin, en courant derrière "rien" sur la plage L'Idée m'est venue " et si je reprenais ( pour de vrai)  l'escrime?".

J'étais bien là sur la plage à courir, puis à me bacquer et nager dans l'océan... mais( malheureusement) je ne pourrais pas ramener l'Atlantique en Alsace... et ces petites activités sportives très agréables en vacances, je le sentais allaient se révéler d'une pénibilité sans nom si je les prenais au sérieux dans ma vraie vie alsacienne. 

IMG_20160126_191849

 

Ni une, ni deux, le soir grimpée sur une chaise pour capter du réseau, je suis allée sur le blog du cercle d'escrime le plus proche de chez moi et j'ai envoyé un mail pour prendre des infos à la secrétaire du club. Deux semaines après l'affaire était réglée et un vendredi ( pourtant si triste...  Martin <3) de septembre j'ai débarqué dans ce gymnase militaire. Ouais vous lisez bien : un gymnase militaire. Heureusement le dit gymnase est complètement déglingué, mi salle de muscu, mi piste d'escrime, mi salle polyvalente, sans vestiaire et tout le monde se change ensemble sur un coin de rameur. Je fus donc tout de suite rassurée : cela ressemblait bien à mon " bordel sympathique " habituel ( et n'avait rien de la rigueur d'un militaire et de sa tringle à rideaux) et les rires en émanant m'ont tout de suite confirmé cela. 

J'ai pris " ma première leçon" avec prudence mais confiance... il fallait bien de toute façon, j'avais promis à moi- même : " si tu veux être moins bête tu te bouges et tu fais du sport ! " 

J'avais confiance parce que je savais que l'escrime et moi ce serait le début d'une vraie histoire de grandes. Ben oui, j'avais passé l'âge de révasser devant les mousquetaires de Paul Féval , Alexandre Dumas, des films de cape et d'épée et les chevaliers sauvant les dames en corset. Maintenant, c'était moi la dame ( en plus j'ai des corsets hey hey) à l'épée et la mousquetaire d'Artagnan et il fallait que j'assume.. d'être grande. 

DSCN0991

 

Comme un mousquetaire , Chemisier lavallière de Août 2009 ( Collection " à l'heure anglaise")

Taille 38

Liberty " Florence" pour cousette 

Souvent quand on prend une décision qui apporte autant de bonheurs, on se trouve un peu "bête" de ne pas y avoir pensé avant... mais bon, c'est comme ça.

 Dorénavant chaque mardi et vendredi soir mon vocabulaire ressemble à celui-ci : garde, sixte, octave, battez seconde, battez quarte, saluez vous, allez, marchez, rompez, marchez, allonger le bras, fendez-vous, touchez  ! 

Les consignes à la leçon avec le maître d'armes  sont les suivantes " Charlotte, ta garde en sixte tu dois la sentir là... là , rentre ton coude, ta pointe vers moi, pourquoi tu te précipites? " Zen, fluide, monte pas ton épaule" , " ton bras il s'allonge tout seul tu sais ". 

Et les propositions des mousquetaires  Rodolphe, Mathieu, Julien, Joseph et tous les autres  lors des récréations " assautiques" sont les suivantes : " Charlotte, tu tires? " Avouez quand même que quand on vous parle comme ça un vendredi soir à nuit tombée comment résister au coeur de ces hommes-mousquetaires?! Et ne pas dire tout timidement au début mais avec une vraie envie " oui..." puis " oui !" 

DSCN0992

 

Comme un mousquetaire , Short Chataigne Deer and Doe, version festons 

Taille 40 

Garbadine marine " peau de pêche" pour Cousette 

Photos floues de Clémentine ( un jour je prendrais le temps de m'acheter un pied et un vrai appareil...) 

Et lorsque, à chaque " petite" touche,  la lumière s'allume de mon côté, toute seule pendu à mon fil, je sens que je suis en train de gagner le combat et que même s'il faut que je tienne " ma garde" , j'ai le droit de me réjouir et de sauter au plafond comme un marsupilami ! 

A bientôt... pour le prochain saut : en escrime on nomme cela " la flèche"... Est ce que ce sera le vrai envol et je réussirai alors à la mettre en plein coeur ? 

Charlotte